Sécurisez vos écrits avec Cordial

Le correcteur orthographique et grammatical

Comment emploie-t-on le mot "ce" ?

Grammaire :

Adjectif démonstratif.

"Ce" devant un masculin singulier commençant par une consonne ou un "h" aspiré : "ce château, ce hibou". "Ce" devant un certain nombre de mots faisant disjonction : "huit, onze, ouistiti, ululement, yacht, yatagan, yen", etc.

Élision de "ce" en "c'" devant "avoir" "en", "aller (employé comme auxiliaire)" et devant les formes du verbe "être" commençant par une voyelle. Notez : "ce" s'élide en "ç" devant "a", "o" ou "u": "ç'allait être difficile", mais en "c" devant "e" et "i" : "c'en est fait".

On évitera de confondre l'adjectif ou le pronom démonstratif "ce" et le pronom personnel "se" (on écrira "pour ce faire," et non ["pour se faire,"], "autant que faire se peut" et non ["autant que faire ce peut"]).

"Ce" ou "cela", devant "être"

Les deux formes sont admises : "c'est difficile, cela est difficile".

"Ce" suivi de "être".

On évite certaines formes pour des raisons d'euphonie : ["c'en sont, sont-ce, furent-ce"]. Le nom qui suit "être" règle l'accord : ("c'est des maisons abandonnées") est incorrect, on dira : "ce sont des maisons abandonnées". Malgré le nom pluriel, on peut employer le singulier dans certains cas précis.

C'est à lui à qui je pense

Ce tour est incorrect, il faut : "c'est à lui que je pense".

Ce n'est pas que

Obligatoirement suivi du subjonctif.

"Ce que" exclamatif

Tour familier à éviter. Rejetez ["Ce que c'est beau"] au profit de : "Que c'est beau!".

C'est pour

Ne pas abuser de ce tour : ["c'est pour rire"] ou, pire, ["c'est pour de rire"], ["c'est pour le loyer"].

C'est-il que

Populaire, à éviter.

Ce auquel

À éviter, on emploiera "celui auquel" ou "ceux auxquels" pour des personnes, "ce à quoi" pour des objets ou des abstractions.

C'est-à-dire

Traits d'union obligatoires.

C'est à vous à ou de

Suivi de l'infinitif.

Retour à la lettre C

Recherchez une règle de français

Le mot du jour
avec Cordial Dico