Sécurisez vos écrits avec Cordial

Le correcteur orthographique et grammatical

Préfixes

Le préfixe est un élément qui se place devant le radical d'un mot, donnant ainsi naissance à un nouveau mot, ayant une signification différente bien qu’habituellement proche du mot originel.

Le phénomène de préfixation ne doit pas être confondu avec celui de l' apposition dans lequel deux mots distincts sont réunis pour former une unité sémantique ex: homme-grenouille, station-service, etc.

Voici la liste des principaux préfixes du français :

anti : préfixe qui revêt une signification d'opposition ou au contraire de protection. L'emploi d'un trait d'union est assez rare, sauf devant une voyelle (ex: anti-inflammatoire).

Après : exprime la notion de postérité dans le temps. L'emploi du trait d'union est obligatoire dans tous les cas de figure. Ces composés sont toujours invariables, ils sont souvent des substantifs qui peuvent parfois adopter la fonction d'adjectif (ex: l'après-lecture).

Archi : C'est un préfixe essentiellement utilisé avec les adjectifs. Il renforce l'idée d'une force outrancière. L'usage d'un trait d'union est indécis (ex: "archi-fatigué").

Auto : Le plus souvent l'on retrouve ce préfixe dans les mots composés dont le second élément est un substantif. Cependant il peut être employé aussi avec des adjectifs comme par exemple "autoréglable". Par ailleurs il est utilisé aussi auprès des verbes à la forme réfléchie (ex: "s'autodéfendre").

Bi : C'est un préfixe qui peut précéder aussi bien un substantif qu'avec un adjectif ex: "bisexuel".

Co : Ce préfixe dans les mots composés apporte l'idée de simultanéité, de collaboration, d'union ex: "coassociés", " codistribuer".

Contre : Il marque la notion de défense, d'objection. Les mots composés sont pour la plupart des substantifs, mais néanmoins on peut constater son emploi avec des adjectifs et parfois avec des verbes exemples: " contre-espionnage", "contre-démocratique", "contre-enquêter".

Crypto : Du grec " cryptein ", cacher, ajoute une notion de clandestinité au mot source. Habituellement suivi d’un tiret, il peut toutefois être directement suivi du mot source sans tiret.

Demi : Demande un trait d'union obligatoire devant un substantif et le mot ainsi composé reste invariable (ex: "demi-mot").

: On assiste à une véritable prolifération de ce préfixe car il permet de définir une action contraire à celle du mot de base (ex: "déchausser", "délocalisation").

Ex : Ce préfixe suggère la notion de passé, d'ancien. La plupart des mots composés sont des substantifs en relation avec des personnes ou bien des collectivités (ex: "ex-beau père", "ex-société").

Extra : Le trait d'union est dans tous les cas obligatoire. Ce préfixe révèle la notion d'intérieur et d'extérieur (ex: "extra-conjugale", "extra-légère").

Hyper : L'emploi du trait d'union est indécis. Il signifie souvent un excès, (ex: "hyperdynamique", "hyperanxieux").

Inter : Ce préfixe implique l'idée de réciprocité et de distance dans le temps et l'espace (ex: "inter-spatial", "interactif").

Macro : Signifie une vue vaste d'un ensemble. Le trait d'union est obligatoire, (ex: "macro-société").

Mi : Trait d'union obligatoire, ce préfixe désigne la moitié (ex: "mi-femme, mi-enfant", "mi-cynique, mi-charmeur").

Micro : Désigne la notion de petit ou de très petit. L'emploi du trait d'union est hésitant, (ex: "micro-contexte", "micro-cellule").

Mini : A le sens de minuscule, s'emploie surtout dans les mots composés dont l'élément de base est un substantif, l'utilisation du trait d'union n'est pas toujours obligatoire (ex: "mini-robe").

Néo : Ce préfixe a la particularité de s'employer surtout avec des substantifs et des adjectifs dont les suffixes se terminent en "isme" ou "iste" s'appliquant à une idéologie, une doctrine, ou à ses adeptes (ex: "néo-classicisme", néo-surréaliste).

Non : De par sa brièveté, ce préfixe a un emploi de plus en plus étendu. Il définit très souvent la négation ou la fonction privative (ex: "non-dirigisme", "non-cumul" "non-décisif").

Para : Définit l'idée d'une relation très proche avec l'élément de base (ex: "para-médical"). Il peut aussi exprimer une notion de protection en rapport avec le sens du mot initial (ex: "parapluie"). Le trait d'union est toujours obligatoire devant une voyelle (ex: "para-universitaire").

Poly : Ce préfixe appartient surtout aux substantifs et adjectifs qui font partie du vocabulaire scientifique, chimique, technique, etc. (ex: "polyester", "poly-active"). L'emploi du trait d'union est variable.

Post : Ce préfixe évoque la postérité dans le temps (ex: "post-guérison").

Pré : On trouve son emploi dans de nombreux substantifs ou adjectifs, il traduit souvent l'antériorité dans le temps (ex: " pré-campagne électorale", "pré-natale", "préchauffer").

Pseudo : Il joue un rôle de succédané par rapport à la véritable signification du mot radical, (ex: "pseudo-théorie", "pseudo-démocratique"). Le trait d'union est obligatoire.

Quasi : Son utilisation est fréquente dans la formation des mots composés à partir de substantifs abstraits. Ce préfixe indique que la notion établie dans le mot initial est presque totale (ex: "quasi-universel", "quasi-fini", "quasi-été"). Le trait d'union est obligatoire.

Re (devant consonne) ou (devant voyelle) : Ces préfixes expriment la répétition, le recommencement. Ils servent à former les substantifs, les adjectifs, mais aussi les verbes (ex: "redécouper, " réinventer", "reconstructible", "réexamen", "retransmission"). Le trait d'union n'apparaît dans aucun cas.

Semi : Pour ce préfixe le trait d'union est obligatoire. Placé devant un adjectif la plupart du temps, il signifie à demi, la moitié (ex: "semi-aride", "semi-privé", "semi-liberté").

Simili : Souvent synonyme de "pseudo", ce préfixe désigne une imitation de ce que décrit le second élément (ex: "similicuir", "simili-révolution").

Sous : Il sert à préciser une infériorité par rapport à une norme. Le trait d'union est obligatoire, (ex: "sous-sol", "sous-développé", "sous-chef", "sous-utilisé").

Sub : Ce préfixe marque un degré inférieur, il évoque une sorte de subdivision (ex: "subconscient", "subréaliste").

Super : D'une manière générale, ce préfixe exprime une très grande importance, une supériorité très nette, ou une valeur intense (ex: "super-transparent", "super-femme", "super-remise"). L'emploi du trait d'union est variable.

Sur : Ce préfixe est opposé au préfixe "sous", il marque un certain excès, un degré extrême. Le trait d'union n'est jamais utilisé (ex: "surpopulation", "surutilisé", "surproduction").

Trans : Ce préfixe signifie un dépassement, une transcendance de ce que désigne le mot initial (ex: "transindividuel", "transaquitain").

Ultra : Ce préfixe est un synonyme de "super", il exprime une intensité exagérée, un degré très extrême. Il sert à former des mots composés, adjectifs ou substantifs (ex: " ultra-confidentiel", "ultra-conservateurs", "ultramicrofiche"). L'emploi du trait d'union est indécis.

Recherchez une règle de français

Le mot du jour
avec Cordial Dico